Les points à savoir pour réussir l’élagage d’un palmier

par | jeudi, 5 mai 2022 | Travail | 0 commentaires

Les palmiers sont actuellement de plus en plus plantés dans les jardins des particuliers. En effet, il existe des variétés de palmiers qui arrivent s’épanouir pleinement dans les zones à climat tempéré. Au même titre que les autres arbres d’ornement, un palmier a besoin d’être entretenu régulièrement. L’élagage fait partie des soins dont ils ont besoin. Nous allons justement évoquer les points à savoir pour réussir cette opération. Découvrez !

Pourquoi un palmier doit-il être élagué ?

Il est nécessaire de tailler régulièrement un palmier, et ce pour divers motifs. D’une part, elle est réalisée pour des raisons esthétiques. Elle permet de nettoyer l’arbre. D’autre part, la taille est entreprise pour des raisons de sécurité. Lorsqu’elles vieillissent, les palmes finissent par tomber. Pour qu’elles ne causent pas de dégâts, il faudra les éliminer. C’est surtout le cas si le palmier est planté à proximité d’une voie publique. La taille est effectuée afin de préserver la sécurité des usagers de la route. Enfin, elle est entreprise pour que la plante soit en bonne santé.   

Néanmoins, il faut remarquer qu’élaguer un palmier est particulièrement dangereux pour les non-initiés. Si vous n’avez jamais réalisé des travaux d’élagage auparavant, il est conseillé de faire appel à un professionnel comme cet élagueur en Ille et Vilaine pour tailler vos palmiers.

Quelle est la période propice à l’élagage d’un palmier ?

Contrairement aux autres variétés d’arbres, un palmier s’élague idéalement vers la fin du printemps ou au début de l’été. Une taille réalisée en dehors de ces périodes peut considérablement fragiliser la plante dont elle fait l’objet. Le palmier n’aura pas donc assez de protection pour faire face à l’hiver. Pour certaines variétés de palmiers comme le Trachycarpus fortunei, elles disposent de crin sur leur stipe qui les protège du froid. Il ne devra en aucun cas être supprimé. L’élagage doit uniquement permettre l’enlèvement des palmes mortes et endommagées. Celles qui sont sèches devront également être supprimées. En procédant de la sorte, nous préservons l’esthétique de l’arbre sans nuire à son bien-être.

Comment se déroule l’élagage d’un palmier ?

Il faudra tenir compte de l’espèce de l’arbre et de son port naturel pour choisir la technique de taille à mettre en œuvre. Néanmoins, la taille sévère est à éviter. Une suppression excessive des feuillages du palmier ralentira sa croissance et peut même occasionner son dépérissement. La plante deviendrait d’ailleurs plus sensible au froid et aux infections parasitaires. Il faudra éviter de blesser le stipe lorsqu’on élague le palmier. Les petites plantes épiphytes se développent sur les quelques centimètres qui restent à la base des feuilles.

En outre, l’élagueur peut mettre en œuvre différentes techniques pour tailler un palmier. Celles-ci sont surtout effectuées sur le Phoenix canariensis. En l’occurrence, il s’agit de :

La taille en marguerite

Elle est généralement pratiquée sur les palmiers se trouvant dans les régions relativement chaudes. En plus des vieilles palmes, elle implique l’élagage d’une partie de celles qui sont encore vertes. Il faudra en revanche libérée la touffe supérieure. C’est ce qui permet de procurer au palmier une structure semblable à celle des marguerites. 

La taille en ananas

Elle est surtout pratiquée sur la Côte d’Azur. Cette taille consiste à laisser la base des feuilles taillées sous la houppe des feuillages en place. Au niveau des entailles, une excroissance sous la forme d’un ananas se développera. Cette taille est surtout pratiquée dans les zones fraiches, car elle permet de mieux protéger le cœur. C’est à partir de ce dernier que les nouvelles palmes se formeront.

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Vous aimerez lire