L’avantage des visières de protection dans la lutte contre le coronavirus

par | lundi, 3 mai 2021 | Travail | 0 commentaires

Lorsqu’elle est portée en combinaison avec un masque chirurgical, une visière de protection faciale offre une protection supplémentaire contre le COVID-19

Les visières de protection sont monnaie courante dans les laboratoires, les cabinets médicaux et les hôpitaux. Et à mesure que la pandémie se prolonge, elles deviennent de plus en plus répandues dans les cuisines, les bureaux et même dans les transports publics. Mais comment fonctionnent-elles 

personnel médical visiere de protection

À quel point les visières sont-elles efficaces pour se protéger contre le coronavirus ? 

Nous avons demandé à des experts leur opinion sur les avantages et les inconvénients des visières de protection qu’elles soient jetables ou non. Il en ressort un avantage principale plus important que les autres : les visières protègent tout le visage. Si le sujet vous intéresse, je vous conseil la lecture de l’article de XML-MED “Masque ou visière, quel moyen de protection utiliser contre la Covid-19 ?

L’un des avantages des visières de protection est qu’elles protègent tout le visage, y compris les yeux, qui, avec le nez et la bouche, peuvent être une porte d’entrée pour que le coronavirus et d’autres germes pénètrent dans le corps. L’écran en plastique transparent (polyéthylène) protège du haut du front et se prolonge sous le menton empêchant les grosses gouttelettes respiratoires (postillons) qui sont censées transporter le virus d’atteindre ces zones d’infection potentielle. Les bonnes visières de protection sont évidemment antibuée. En anglais on parle de antifog faceshield. Parfois elles sont aussi anti-UV.

Protéger votre visage des contacts

Les visières réduisent également la probabilité que vous introduisiez vous-même des particules chargées de virus. On peut les considérer comme un cône de chien pour les humains. Elles vous empêchent de toucher vos yeux, votre nez et votre bouche avec vos mains. Si vous en portez un, c’est assez difficile de le faire.

Actuellement, les autorités sanitaires ne recommandent pas les visières faciales pour le grand public, en particulier comme substitut aux masques buccaux. Les experts disent que si vous en portez une, elle devrait être accompagnée d’un masque facial en tissu ou chirurgical qui couvre votre nez et votre bouche. Les services hospitaliers conseillent aux travailleurs de la santé de les porter (ou en tout cas une forme de protection oculaire comme des lunettes de protection) ainsi que des masques faciaux, en particulier dans les zones où la propagation du COVID-19 est modérée à importante. Les personnes qui cotoient des malades, et notamment celles à haut risque de maladie grave due au COVID-19, devraient envisager de faire de même.

Certains défendent l’utilisation généralisée des visières de protection. En effet, les visières de protection sont d’excellents équipements de protection individuelle (EPI), et les masques seuls ne sont pas si efficaces.

Un  rapport récent de la santé publique  a constaté qu’utiliser une visière de protection en plus   d’autres équipements de protection (masques faciaux et gants), les taux d’infection au COVID-19 parmi les travailleurs de la santé tombaient à zéro. 

Des résultats similaires ont été publiés dans  The Lancet : Les chercheurs ont examiné des études évaluant l’efficacité des interventions non pharmacologiques et ont constaté que la protection oculaire était associée à un risque plus faible d’infection virale. «La protection des yeux est généralement sous-estimée et peut être efficace dans les milieux hospitaliers, écrivent les auteurs du rapport.

C’est une double protection, explique un expert-virologue à propos de la superposition d’une visière de protection sur un masque facial en tissu. La visière de protection protège le masque lui-même contre la contamination et vous protège l’entièreté du visage des gouttelettes et des postillons, y compris vos yeux.

visiere de protection plus masque plus lunette et masque chirurgical EPI

Les faceshields ne sont pas aussi efficaces pour protéger les autres

La principale raison pour laquelle les autorités sanitaires recommandent les masques faciaux est qu’ils servent de protection à la source, ce qui signifie qu’ils aident à empêcher les personnes atteintes de COVID-19 de transmettre le virus à d’autres en empêchant les particules respiratoires de voyager dans l’air. Lorsqu’ils sont portés correctement et par le plus grand nombre, ils peuvent réduire la propagation des maladies dans une communauté.

Les visières de protection ont également cette capacité d’empêcher les gouttelettes respiratoires produites par le porteur de se propager aux autres, mais on ne sait pas dans quelle mesure. Une nouvelle étude publiée dans une revue très sérieuse met en évidence un inconvénient des visières lorsqu’il s’agit de contrôler la propagation des gouttelettes. À l’aide de mannequins de test et de laser, les chercheurs ont découvert que lorsqu’une personne portant une visière faciale tousse ou éternue, un panache de particules de la taille d’un aérosol s’échappe des interstices situés au bas et sur les côtés de l’écran.

Au fil du temps, ces gouttelettes peuvent se disperser sur une large zone dans les directions latérale et longitudinale, mais avec une concentration de gouttelettes décroissante.

Les masques eux visent vraiment à protéger les autres, les données sont vraiment solides à ce sujet.

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous aimerez lire