Pourquoi travailler dans le secteur du transport routier au Canada ?

par | lundi, 30 mars 2020 | Travail | 0 commentaires

Les métiers en transport et en logistique permettent de travailler dans de nombreux domaines tels que le transport de marchandises, le déménagement, le tourisme, ou le transport de voyageur. ..

En essor depuis 2013, le secteur du transport routier est une bonne voie à considérer lorsqu’on recherche un emploi. Voici quelques raisons qui devraient vous convaincre de travailler dans ce secteur !

Tout d’abord, le secteur du transport routier ne se limite pas au transport, mais inclut aussi le domaine de la logistique. En effet, la fonction logistique est devenue indispensable dans absolument tous les secteurs nécessitant une organisation efficace et professionnelle d’une livraison, et dans l’approvisionnement en biens et en produits de consommation.

semi remorque américain camion

Travailler dans le secteur du transport routier nécessite des qualifications

Fini le temps où travailler dans le domaine des transports ne nécessitait pas de qualifications ! Vous avez peur d’être relégué à un métier peu gratifiant ? Détrompez-vous, le secteur de la logistique et du transport routier a connu une hausse des qualifications ces dernières années. Il faut maintenant viser un diplôme de deux ou trois ans pour accéder à un poste de technicien en logistique de transport par exemple (cela inclut la planification et l’organisation des déplacements des marchandises).

Cela signifie qu’au même titre qu’un ingénieur, votre diplôme sera très recherché par les recruteurs. Trouver un emploi sera d’autant plus simple. Dépendant de votre poste, les compétences différeront, mais le plus important est de vouloir faire partie d’un secteur qui fait avancer le monde. Il faut savoir que les poids-lourds Nord-américains sont fort différents des semis-remorques du vieux continent.

Travailler dans le secteur du transport routier débouche sur plein d’emplois

Il ne faut pas oublier que le secteur du transport routier est relié à énormément de domaines, tels que la gestion des flux de marchandise, le tourisme, ou les déménagements. Presque chaque personne et chaque entreprise sur terre dépend, et est influencée par le transport. En conséquence, s’engager dans ce secteur peut déboucher sur de très diverses carrières, comme conducteur de camion, agent d’exportation, courtier en fret, représentant commercial en transport de marchandises, et plein d’autres postes connexes.

Cela va de même pour les possibilités d’évolution de carrière. En 2013, l’ensemble de l’industrie canadienne du transport routier comptait près de 52 000 entreprises de toutes tailles partout au pays, qui employaient près de 780 000 personnes dans toutes les régions du pays. Elles ont généré des revenus de plus de 76 milliards de dollars, ce qui en fait l’un des secteurs économiques les plus importants du Canada.

De plus, ce secteur est constamment en train d’évoluer. Cela signifie donc que les gens travaillant dans le secteur du transport routier sont toujours mis à jour sur les normes du secteur, et deviennent très adaptables. En effet, cette industrie doit être souple afin de tenir compte de l’influence de l’opinion publique, des facteurs environnementaux, et des lois gouvernementales.

Par exemple, une compagnie de transport routier canadienne limite la vitesse de ses camions à 95km/h afin de contribuer à la réduction des gaz à effets de serre et à la consommation de carburant. Cela est un facteur à prendre en compte lorsqu’on envisage de travailler dans le secteur du transport routier.

camion semi canada permis poids lourds

Travailler dans le secteur du transport ne nécessite pas un permis « poids-lourd »

C’est la bonne nouvelle de l’année ! On peut postuler pour un emploi de conducteur de camion sans avoir son permis poids-lourd. Cela est dû au fait que les compagnies peinent à remplacer leurs employés partis à la retraite.

Elles proposent donc aux jeunes détenant un contrat en alternance d’être formés à la conduite de camion tout en faisant leurs études. En terme de compétences, il faut forcément aimer conduire, mais aussi savoir prendre en charge des fonctions administratives et commerciales. Cela signifie qu’il faut tout de même être une personne rigoureuse, à l’heure, pointilleuse et capable de se charger de la paperasse. Il faut bien entendu aussi être technicien en cas de panne du véhicule !

Conclusion

L’industrie du transport routier reste un moteur économique très important au Canada. Cela signifie que s’orienter vers ce secteur augmente vos chances de trouver un emploi, et de travailler dans une variété de domaines (logistique, tourisme, gestion). De même, débuter sans permis « poids-lourd » est une possibilité, afin de poursuivre vos études et suivre une formation en même temps.

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous aimerez lire