Choisir une architecture et établir un plan

par | mercredi, 25 mars 2020 | Maison | 0 commentaires

Le choix d’un modèle de construction résulte de multiples facteurs (esthétiques, techniques, financiers…) et s’avère bien souvent un compromis difficile.

Certaines contraintes peuvent en outre le limiter (contraintes d’urbanisme, contraintes liées à la configuration du terrain ou à la nature de son sous-sol).

L’architecture retenue doit correspondre à ses besoins (surface habitable, nombre de pièces), s’intégrer parfaitement au site de construction et respecter bien sur ses possibilités financières.

La majorité des constructeurs de maisons individuelles proposent des plans types, généralement bien étudiés et personnalisables, correspondant à des architectures variées et sont donc en mesure de concrétiser la plupart des projets. Certains ne réalisent que des projets originaux et ont une démarche qui s’apparente davantage à celle d’un architecte.

Il est aussi possible de dessiner soi-même ses plans, mais le recours à un architecte est obligatoire (loi du 3 janvier 1977) pour toute construction dont la surface de plancher hors oeuvre nette (SHON) dépasse 170 m2 (les constructeurs respectent bien évidement cette obligation).

En outre la conception d’une maison impose une bonne connaissance des techniques du bâtiment, la réalisation des plans nécessitant des notions de dessin d’architecture (si il existe plusieurs outils logiciels à la fois efficaces et peu coûteux évitant le recours à la traditionnelle planche à dessin, l’impression de plans d’exécution nécessite une imprimante A3 ou même un traceur).

architecture

Le choix d’une architecture

Le style de la construction (contemporain, classique, rustique, méditerranéen…) est avant tout affaire de goût, mais doit par contre respecter les dispositions d’urbanisme en vigueur pour chaque commune (ces dispositions prennent en compte les particularités architecturales de la région).

En revanche le choix d’un type d’architecture (de plein pied, à étage, en L, à niveaux décalés, sur sous-sol ou demi sous-sol…) aura une influence directe sur les coûts de réalisation, les maisons les plus simples à construire étant aussi les plus économiques (à surface égale et pour des prestations équivalentes bien entendu). Ainsi les décalés de toiture, les avancées de maçonnerie, ou encore des ouvertures cintrées, alourdissent sensiblement les prix de revient au m2. Les coûts de terrassement peuvent aussi varier de façon significative.

Par ailleurs, la disposition des pièces en découlant influencera définitivement le mode de vie.

Enfin, l’architecture retenue devra être en adéquation avec la configuration, la superficie, l’orientation et l’environnement du terrain choisi.

Un terrain pentu favorise par exemple, l’implantation d’une maison sur sous-sol ou à niveaux décalés alors que ce type construction, sur un terrain plat, impose la création de buttes (gênant l’aménagement des abords qui doivent être fonctionnels et rester agréables), ou l’enterrement du sous-sol ( nécessité d’une rampe d’accès pour le garage, problèmes d’écoulement des eaux de pluie).

Une villa de plein pied paraîtra bien écrasée si elle est entourée de bâtiments plus hauts. Une terrasse peut s’avérer inutilisable si elle est exposée au vents dominants.

plan

Le choix d’un plan

Le nombre, la surface et la distribution des pièces doivent correspondre à vos besoins et à vos habitudes, lesquels peuvent évoluer dans le temps (naissance d’un enfant ou départ des plus grands, hébergement d’un parent dépendant ou perte d’autonomie d’un occupant, nécessité d’un bureau…).

La plupart des constructeurs propose des plans-type plus ou moins adaptables à vos envies et au terrain d’implantation, et qu’il convient de critiquer minutieusement avant toute décision.

L’entrée idéalement d’accès direct depuis la voirie (afin d’éviter à vos visiteurs d’avoir à faire le tour de la maison pour frapper à la porte) doit desservir la cuisine et le séjour-salon. Pour plus de confort, l’exposition au nord ou aux vents dominants est à éviter. Des dimensions généreuses permettront d’aménager un vestiaire bien utile (profondeur nécessaire de 80 cm minimum).

La cuisine fermée ou ouverte doit être suffisamment vaste pour l’installation de l’électroménager et d’un plan de travail tout en permettant une circulation aisée. Les grandes cuisines faciliteront l’aménagement d’un coin repas. Un accès direct sur l’extérieur permettra la prise des repas au grand air sans avoir à traverser le salon avec les plats et la vaisselle. Les cuisines américaines ont leurs partisans mais imposent une ventilation correcte et un aménagement sans faille.

Le séjour assez grand (30 m2 minimum) pour autoriser l’aménagement d’un coin feu (cheminée) et d’un coin repas sera idéalement exposé au sud pour bénéficier d’une luminosité maximale ou même profitera d’une double orientation (sud et ouest par exemple). La communication avec l’extérieur se fera par de larges ouvertures (portes-fenêtres ou baie vitrée).

La partie nuit doit être correctement isolée de la partie jour, afin que les activités des uns ne gênent pas le sommeil des autres. La salle d’eau se situera naturellement dans cette partie de la maison (il faut préférer les pièces fenêtrées plus agréables que les pièces aveugles). Les fenêtres des chambre se situeront idéalement à l’est pour profiter de la luminosité du matin ou au sud, plutôt qu’à l’ouest (plus chaud en été) en évitant l’exposition aux nuisances sonores (la circulation peut obliger la fermeture des fenêtres et priver les occupants d’une aération bien agréable l’été) . Les dimensions des chambres doivent permettre l’aménagement de rangements ou l’installation d’un bureau pour le travail scolaire des enfants.

Rez-de-chaussée ou étage : La surface de plus en plus réduite des terrains peut imposer la construction d’une maison à deux niveaux dont l’emprise au sol sera plus faible qu’une maison de plein pied (à surface habitable identique). Les chambres situées à l’étage seront mieux isolées des pièces de vie du rez-de-chaussée, par contre l’accès sera difficile pour les personnes à mobilité réduite. La présence d’une chambre au rez-de-chaussée nous parait la meilleure solution, l’étage étant réservé aux enfants (ou aux amis). Chacun des niveaux doit alors comporter une salle d’eau et des WC, les escaliers ne doivent pas être trop pentus, ni trop étroits ( 90 cm au minimum).

Le garage (double si possible) s’avère indispensable pour ne pas avoir à dégivrer le pare-brise les matins d’hiver. D’accès aisé (les manœuvres longues et délicates sont rapidement décourageantes), il faut le prévoir assez vaste pour y ranger les vélos (le scooter des enfants ?), la tondeuse à gazon, les skis, le salon de jardin (à l’automne) ou pour y installer un coin atelier si vous êtes bricoleur. Si il est accolé à l’appartement ou intégré (séparé par une simple cloison isolante), il parait plus judicieux de l’implanter à proximité des pièces de jour.

Certaines pièces non indispensables influencent pourtant significativement le confort de vie.

Le dressing, aménagé dans la partie nuit, vous évitera l’installation de rangements encombrants dans les chambres.

Le cellier, communiquant avec la cuisine, vous permettra de stocker vos provisions (rayonnage, congélateur, cave à vin), de ranger les produits d’entretien et quelques outils, La machine à laver ou le sèche-linge pourront y prendre place, libérant ainsi un espace souvent précieux dans la cuisine.

La salle de jeu si vous avez des enfants en bas âge limitera le désordre dans les autres pièces et pourra plus tard se transformer en salle de musculation ou en bureau.

La construction sur sous-sol (complet ou partiel) est certainement la solution la moins coûteuse pour l’obtention de surfaces annexes importantes.

plan pieces maison sol rez de chausse

Définitions

Surface habitable : Surface aménagée pour l’habitation après déduction des surfaces occupées par les murs, les cloisons, les marches et cages d’escalier, les gaines techniques, les ébrasements des portes et fenêtres.(la surface habitable inclue les dégagements et les rangements).

Surface de plancher hors oeuvre nette (S.H.O.N.) : S’obtient à partir de la surface de plancher hors oeuvre brute (S.H.O.B.) après déduction :

  • de la surface de plancher hors oeuvre des combles et des sous-sols non aménageables pour l’habitation (hauteur sous plafond inférieure à 1,80 m, combles non aménageables de par conception).
  • de la surface des locaux à usage de garage, de chaufferie, de stockage d’ordures ménagères et plus généralement de tout local en comble ou sous-sol non aménageable de par l’usage qui en est prévu.
  • de la surface des caves en sous-sol à la condition qu’elles ne comportent pas d’ouverture sur l’extérieur autres que celles nécessaires à leur aération.
  • de la surface des terrasses, des balcons et loggias, ainsi que des parties non closes situées en rez-de-chaussée.
  • d’une surface égale à 5% des surfaces hors oeuvre affectées à l’habitation en compensation de la surface brute de plancher occupée par les matériaux d’isolation thermiques et acoustiques

Surface de plancher hors oeuvre brute (S.H.O.B.) : Égale à la somme des surfaces de plancher de chaque niveau de la construction y compris les combles et sous-sols (aménageables ou non), les balcons, loggias, toitures terrasses (qu’elle soient accessibles ou non).

Commentaires

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les 7 pires erreurs pour un photographe - LE Radio - […] par la pire. Vous partez en weekend, vous souhaitez en profiter pour faire quelques photos de l’architecture de la…
  2. Comment procéder à la construction d’une maison en bois ? - LE Radio - […] cube de bois dont vous aurez besoin selon la qualité de ce dernier ainsi que la complexité du plan…
  3. Un toit plat est-il meilleur qu'un toit en pente ? - LE Radio - […] possible ou nécessaire pour votre construire la maison de vos rêves ? Confiez vos plans à un architecte et…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous aimerez lire